Le jazz manouche

Le jazz manouche est une musique à diverses influences, gitane ainsi que klezmer provenant de l’Europe de l’est. La musette et la chanson française y tiennent elles aussi une part importante. Le jazz manouche a vu le jour dans les années 1930 en France, plus principalement dans l’est du pays. Dans sa forme initiale, le jazz manouche ne contient aucune percussion, ce sont les guitares, la contrebasse ainsi que le violon qui assurent la section rythmique.

De Django Reinhardt à Thomas Dutronc

Le jazz manouche a bien entendu eu ses maîtres incontestés tels que Django Reinhardt et Stéphane Grappelli. Ce style musical s’est vu ensuite devenir une musique réservée aux initiés, pour ensuite à nouveau exploser au grand jour lorsque la nouvelle génération de prodiges tels que Bireli Lagrène, Raphaël Faÿs, entre autre, sont apparus. Dans la variété française, le jazz manouche a aussi ses adeptes avec Sanseverino et Thomas Dutronc. Ils distillent dans leurs compositions une rythmique jazz manouche, qui a ce jour, fait de plus en plus recette. Une musique de roms qui a gagné le coeur des gadjés.

Les instruments caractéristiques du jazz manouche

Les guitares acoustiques sont bien entendu à l’honneur sans oublier le violon et la contrebasse. Il peut aussi y avoir le rajout d’un accordéon voire d’une clarinette selon les formations. Le jazz manouche se joue principalement avec des guitares du type Selmer / Selmer-Maccaferri et des cordes de guitare jazz manouche souvent constituées de soie et d’acier, ce qui leur donne leur son si caractèristique. De grands luthiers de nos jours s’inspirent de ces guitares françaises de renom apparues au 20ème siècle. Django Reinhardt est et restera pour tous les musiciens de jazz manouche, le roi du swing !